L’église Saint-Pierre

Notice Historique

L’église de Chaunay, placée sur la voie romaine qui reliait Rom à Périgueux, est dédiée à Saint-Pierre-aux-Liens.
Chaunay était le siège d’un archiprétré annexé à la cure de Saint-Pierre comprenant plusieurs paroisses.
L’histoire de cette église a été retracée par un curé de Chaunay (de 1921 à 1945) : l’abbé Chapeau, une église mérovingienne a du exister (cf. la découverte de sépultures par l’abbé Chapeau).
L’église romane de Chaunay remonte au XIIe siècle. la nef témoigne encore de cette époque (sauf la voute). Elle aurait été détruite au cours des guerres de Cent ans (1357) ; le choeur, les voutes et le clocher furent ruinés.
Vers 1390, les habitants songèrent à relever l’église dont il ne restait plus que la nef et le bras sud du transept. Mais les travaux ont du être exécutés vers 1504, date d’une transaction entre les habitants et les fabriqueurs de Chaunay et Jean Jay, seigneur de Boisseguin qui "donne un terrain pour agrandir ladite église" pour "refaire l’église plus longue devers le grand autel et de 10 ou 12 pieds en largeur".
Par ailleurs, la clef de voûte d’une travée est aux armes de Jousserand, seigneurs de Tassay : "d’azur à l’aigle d’or empanné de même" avec une couronne ajourée ainsi qu’une inscription : "EN LA DATE QUE L’ON DISAIT MIL CINQ CENT SEPT CY ME MIST JACQUES JOUSSERANT, SEIGNEUR ET FONDATEUR DE CEANS".
C’est ensuite en 1720 que débute la restauration complète de l’édifice (cf.registres paroissiaux).

- réfection de la couverture du choeur (charpente aussi)
- réfection de la charpente du clocher et maçonnerie le rabaissant.
En 1722, l’abbé Jean Arnaud Thebault offre tout le mobilier liturgique (autel, tabernacle, retable, crucifix, encensoirs,......). Une déclaration à l’assemblée générale du Clergé de France précise le 22 décembre 1726 qu’il a "dressé la charpente du choeur et du sanctuaire, fait voûter la nef de l’église et icelle blanchir".
Il aurait également fait percer la grande fenêtre de façade.
Aux XVIIIe siècle, les contreforts XVIe ont été renforcés et l’église reçut un pavage.
La pierre tombale du curé Jean Arnaud Thébault se trouve dans l’église.
au XIXe siècle, un projet d’embellissement intérieur de l’église a été confié à l’architecte Perlat (une tribune aurait existé dans la nef).
En 1876, la voûte de la nef a été restaurée.

En 1878 de nouvelles cloches posées le 28 04 de cette même année ont été faites par Bollée d’Orléans et bénites par Monsieur Marnay, vicaire général de Poitiers, en présence de Monsieur Proton , curé de Chaunay.
En voici les inscriptions :

La petite cloche de l’Angélus

En l’honneur et louange de la très Sainte Trinité et de Notre Dame Sainte Marie.
A la mémoire de Mr Gabriel Levrier juge au tribunal de Bordeaux.
J’ai été donnée à cette église de Saint-Pierre de Chaunay par mr Bourgueil, Maire , sa famille et Maître Lucien Levrier, l’An de grâce 1878, Mr Proton Curé ;
J’ai reçu les noms de Louise-Magdeleine Lucie, de Mr Lucien Gouge mon parrain, de Mlle Magdeleine Deschamps, ma marraine, et de mlle Louise Bourgueil.
Georges Bollée. Fondeur à Orléans 1878.

- Coté sud, il y a un dessin de la Vierge ;
- Coté nord, il y a une grande croix.

La grosse cloche :

Bandeau sous la croix coté nord :
Je suis la voix de Dieu qui plane dans l’espace une joie au coeur pur, à l’impie un remord.
- Chantant fêtes et deuils de qui vient, de qui passe.
- je souris aux vivants et je pleure les morts.
Heureux qui m’obéit celui-la seul amasse pour le ciel, les seuls vrais, les éternels trésors.
Bandeau au dessus de la croix :
Marie Pauline je m’appelle et mille livres je pèse : à mon baptème en l’An de grâce 1878 j’eus parrain M. Paul Coutant avocat, propriétaire à Parthenay, pour marraine Demoiselle Eloise Bourgueil, Mr henry Bourgueil étant maire et Mr Proton, curé de Chaunay.
Georges Bollée. Fondeur à Orléans 1878.

La cloche de la messe

J"ai été bénite en l’An de grâce 1878 et nommée au baptème Jeanne Ernestine, Elizabeth par mes parrain et marraine. Mr Georges Riffault et Dame Gusman Bordage née Elina Riffault, Mr Henri Bourgueil étant Maire et Mr Clément Proton curé de Chaunay.

- Gloire à Dieu dans le ciel et gloire à Notre Dame.
- Gloire à Saint Pierre aussi le patron de ces lieux et Gloire à tous les Saints des Cieux et sur terre, en Jésus, paix à toute bonne âme.
Georges Bollée. Fondeur à Orléans 1878.
(Pour écrire ces quelques lignes j’ai repris les notices historique du dossier de l’église de Chaunay, mais également le très bon livre écrit par Monsieur Jean-Marc Manguy, intitulé Chaunay Son Histoire Ses
Biens Ses Familles.
La personne qui à réliser un formidable travail de recherches et d’écrits est l’Abbé Chapeau qui à été prêtre de cette paroisse de 1918 à 1946.

septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017

Carte d’identité & Passeport