Chaunay

Origine du nom de Chaunay

Des doutes subsistent sur les origines du nom : Chaunay et Caunay commune voisine des Deux-Sèvres. La plus ancienne mention de Chaunay apparait sous la forme latine de Colniacum qui devient Coniacus puis Colniaco.
Il existe des traces d’occupation romaine entre les villages des Planches, Tassay,et la Forêt Mériget, site des Casseron. Des pièces de monnaie Coufique [1] furent trouvées vers 1930.

- Nombre d’habitants : 1180 en 1999, 1873 en 1905

- Cours d’eau : La Bouleur parfois orthographiée Bouleure. Cours d’eau intermittent affluent de la Dive.

- Situation géographique : située au « seuil du Poitou » dernière commune de la Vienne sur la nationale 10, Chaunay a toujours été un lieu de passage. Parmi les personnes célèbres ; c’est à « Chaunay en Poitou » que le 13 juin 1572, Henri IV apprend la mort de sa mère Jeanne d’Albret décédée le 9 juin de la même année. Henri IV se rendait à Paris pour épouser Marguerite de Valois, future reine Margot (cf. livre de François Bayrou, Henri IV, le Roi libre). D’autres s’y sont arrêtés : Napoléon 1er se rendant en Espagne avant de dormir aux « Maisons Blanches », le Président de la république Vincent Auriol, le Duc de Windsor se sont restaurés au alors célèbre « Hôtel Central »

- Son église : Sa description complète serait longue d’après l’Abbé Chapeau (antiquaires de l’Ouest). Dès le VIIe siècle, Chaunay avait son église paroissiale et était archiprêtré donc égale de Ruffec ou Civray. L’église Saint-Pierre actuelle, romane, daterait du 11ème siècle. Elle est plus ancienne que celles de Civray, Savigné, Brux, Champagné le Sec et Limalonges et est contemporaine de celle de Pers. Ce qui en reste devrait être classé (cf. abbé Chapeau)

- Ses légendes :
Guerre de cent ans, bataille de Tassay (1357). Le Château est pris par les troupes du Duc de Montendre allié des Anglais.
1372, toujours à Tassay, légende des assiégés qui lâchent une vache avec le ventre plein de grains, faisant ainsi croire à leur ennemis qu’ils disposaient encore de beaucoup de réserves. Il est à noter que l’on trouve cette légende ayant trait à d’autres sièges, parfois l’animal utilisé diffère.

Notes

[1Coufique (écriture) : écriture dont se servaient les Arabes avant le quatrième siècle de l’hégire. Elle se caractérise par son angularité qui la distingue de l’écriture cursive que l’on connaît mieux d’habitude. Elle est tracée sur une même ligne de base et est utilisée pour la calligraphie du Coran.

juillet 2017 :

Rien pour ce mois

juin 2017 | août 2017

Carte d’identité & Passeport